En riposte à Trump, faut-il taxer les jeans et les Harley-Davidson ?

En débat

En riposte à Trump, faut-il taxer les jeans et les Harley-Davidson ?

Le président américain Donald Trump a imposé à l'été 2018 des taxes de 25 % sur l’acier et de 10 % sur l’aluminium importés aux États-Unis. L’Union européenne, qui est directement visée, a déposé une plainte à l’OMC. Doit-elle riposter en taxant des produits américains ?

En riposte à Trump, faut-il taxer les jeans et les Harley-Davidson ?

Oui !

Sébastien Jean

Directeur du CEPII. Il est également directeur de recherche à l’INRA. 

Oui, mais

Michael Troege

Enseigne la finance à ESCP Europe depuis 2000. Ses domaines de recherche sont les banques commerciales et la théorie des jeux.

L'avis de Sébastien Jean : Oui !

Les droits de douane décidés par Donald Trump sur l’acier et l’aluminium européens vont à l’encontre des engagements des États-Unis pris dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), qui définit un niveau de taxe maximal pour chaque produit. Les taxes de 25 % et 10 % sur l’acier et l’aluminium européens s’ajoutent ainsi au plafond que les États-Unis s’étaient engagés à ne pas dépasser. Le prétexte invoqué par Donald Trump est la sécurité nationale. Il est totalement infondé puisque nous sommes des alliés des Américains. C‘est tout simplement une violation manifeste et volontaire de leurs engagements internationaux.

Nous, Européens, devons répondre dans le cadre des règles de l’OMC, qui prévoient que si un partenaire fait du tort à l’autre, ce dernier peut prendre des mesures équivalentes. La réponse doit être cohérente car il est politiquement nécessaire de répondre aux citoyens européens qui demandent une protection face à cette agression commerciale. La réponse doit être immédiate, pour ne pas sembler cautionner la stratégie protectionniste américaine.