La dette a dépassé les 100 % du PIB. C’est grave?

En débat

La dette a dépassé les 100 % du PIB. C’est grave?

La dette a dépassé les 100 % du PIB. C’est grave?

Non

Mathieu Plane

Directeur adjoint au département analyse et prévision de l'OFCE, il enseigne à Sciences-Po Paris et à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. En 2013-2014, il a été conseiller économique du Ministre de l’Economie, du Redressement productif et du Numérique.

Oui

Alexandre Vincent

Il évalue les politiques publiques chez Coe-Rexecode. Il est diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et titulaire d’un diplôme d’études approfondies en analyse et politique économiques de l’Ecole des hautes études en sciences sociales.

L'avis de Mathieu Plane : Non

La dette publique de la France a dépassé les 100% du PIB en septembre. Plus inquiétant, elle s’est accrue de plus de 30 points de PIB en dix ans. Cette augmentation brutale, consécutive à la grande récession de  2009, n’est pas liée à une dérive des dépenses publiques. C’est la conséquence directe de la crise qui a produit un affaissement de la croissance entraînant moins de recettes fiscales et une accumulation importante de déficits.

Néanmoins, la France présente toujours une valeur patrimoniale positive, c’est-à-dire qu’elle possède plus d’actifs (financiers et non financiers) que de dettes. Et au regard des investisseurs internationaux, la dette française fait office de valeur refuge, juste derrière l’Allemagne. Voilà le paradoxe : la France a un niveau de dette jamais atteint depuis la fin de la seconde guerre mondiale mais elle ne s’est jamais endettée à un taux aussi bas.