La massification des diplômes est-elle une démocratisation ?

En débat

La massification des diplômes est-elle une démocratisation ?

Entre 1985 et 1995, le nombre de bacheliers a doublé. Cet accès plus large aux études supérieures a-t-il permis de les démocratiser ? Pas vraiment selon le sociologue Pierre Merle. Les évolutions sociales ont tout de même été favorisées selon Alessia Lo Porto Lefébure.

avistranchEstemplate.png

Non, les inégalités scolaires se renforcent

Pierre Merle est sociologue, professeur émérite à l’Institut national supérieur du professorat et de l’éducation de Bretagne. Il est l'auteur de La Démocratisation de l’enseignement (éd. de La Découverte, 2017). (À gauche sur la photo)

L’école française se caractérise par une forte massification. La proportion d’une génération à obtenir le baccalauréat est passée de 29,4 % à 62,7 % entre 1985 et 1995, soit plus qu’un doublement du taux d’accès au bac en seulement 10 ans.

En 2020, cette proportion est de 80 %. Une telle massification est également observée dans l’enseignement supérieur. A-t-elle pour autant permis aux enfants des catégories populaires d’être moins sous-représentés parmi les diplômés du secondaire et du supérieur ?