Qui doit payer la transition énergétique ?

En débat

Qui doit payer la transition énergétique ?

La mettre en œuvre, c’est nécessaire, savoir comment la financer, c’est crucial. Deux économistes confrontent leur avis: faut-il une épargne mondiale mieux répartie ou une taxation axée sur les vrais responsables de la pollution ?

Qui doit payer la transition énergétique ?

Les États

Jean-Charles Hourcade

Directeur de recherche émérite au CNRS. Il contribue aux rapports du GIEC.

Les pollueurs

Bernard Sinclair-Desgagné

Titulaire de la Chaire en économie de l’environnement à HEC Montréal.

L'avis de Jean-Charles Hourcade : Les États

Il faut distinguer deux choses afin de limiter le réchauffement à 1,5°C : d’une part il faut répartir autrement les investissements déjà existants au sein d’un même volume total. C'est, par exemple, flécher l'argent dans l’éolien plutôt que dans le charbon. 

D'autre part, il faut suivre les recommandations du Giec, qui préconise d'investir 0,6 % du PIB mondial chaque année, en moyenne, jusqu'en 2035, dans les secteurs de l’énergie, des transports et des bâtiments. 

Sauf à prendre ces 0,6 % « dans la poche des ménages », il faut, selon mes calculs, rediriger 2,5 % de l’épargne mondiale.

Cette redirection ne se fera pas spontanément. Il faudrait pour cela que les intermédiaires financiers qui gèrent l’épargne des ménages, banques, fonds de pension et assurances, jugent moins risqué d’investir dans les activités bas-carbone que dans l’immobilier, le foncier ou les actifs financiers de court terme.