L'IA ne détruira pas nos emplois, elle va les augmenter !

En débat

L'IA ne détruira pas nos emplois, elle va les augmenter !

Tri, classement, gestion d'agenda... l’Intelligence artificielle « augmente » le collaborateur et apporte une nouvelle valeur ajoutée. À condition de se former et de ne pas se laisser dépasser.

CecileDejoux.png

En 2013, l’université d’Oxford publie une étude dédiée à l’impact de l’Intelligence artificielle (IA) sur le travail. Elle annonce la disparition de 47% des emplois aux États-Unis pour 2023. Mais en 2018, Gartner Group déclare que le solde entre les créations et les destructions d’emplois liés au déploiement de l’IA sera positif en 2021. Alors, qui croire?

Il est vrai que dans les entrepôts, les «cobots» (robots collaboratifs) ont pris la place des humains qui ont été formés à les superviser. C’est vrai aussi, il existe des supermarchés totalement automatisés où n’œuvre plus aucune caissière, car la technologie de computer vision permet d’associer les produits achetés à la carte bancaire du client.

Oui, mais...

Ne généralisons pas. L’IA ne remplace pas tous les métiers, car un métier, c’est un assemblage de tâches évolutives de différentes natures. Les tâches que peut accomplir l’IA sont le tri, le classement, l’extraction d’informations pertinentes, la mise en relation, la prise de rendez-vous,etc.

L’IA permet également d’assister un collaborateur en lui fournissant des analyses, des scénarios, des prédictions, en gérant son agenda ou en l’aidant à optimiser un projet, en lui montrant unprototype ou en détectant des anomalies.

Enfin, l’IA permet de réaliser des tâches nouvelles, tout simplement irréalisables sans elle. Par exemple, elle permet de traduire en temps réel ou d’explorer de nouveaux champs artistiques, devenant un authentique soutien créatif en musique, graphisme et gastronomie.

Dans ces domaines, elle « augmente » le collaborateur et apporte une nouvelle valeur ajoutée. En innovation, l’exploitation du big data permet à l’IA d’identifier de nouveaux partenaires ou de trouver de nouvelles idées.

Oui, tous les métiers seront très vite transformés par l’IA. L’expert-comptable traitera de moins en moins de factures, mais pourra proposer à ses clients des tableaux de bord mis à jour en temps réel grâce à l’IA, afin de mieux surveiller leur trésorerie.

Le commercial pourra actionner un « voicebot » dans sa voiture et obtenir les dernières informations sur les aspirations du client qu’il va rencontrer.

Le consultant ne fera plus d’audit de facturation, car ce traitement pourra être automatisé par l’IA. Il pourra se concentrer sur des missions à plus forte valeur ajoutée, comme le conseil.

Le DRH pourra créer en temps réel des référentiels de compétences en phase avec l’évolution du marché du travail. Le responsable marketing pourra analyser les émotions de ses clients et leur proposer les services adaptés à leurs humeurs.

Les usages de l’IA sont tous les jours plus nombreux et diversifiés. Alors, ne vous demandez pas si l’IA va vous remplacer. Elle va vous « augmenter ». À une condition, bien sûr : vous former.

Pour aller plus loin