Sophie Béjean : « Oui, il faut enseigner le risque »

En débat

Sophie Béjean : « Oui, il faut enseigner le risque »

Rencontre avec Sophie Béjean, rectrice de l’académie de Strasbourg, professeure de sciences économiques, directrice de thèse, économiste spécialisée dans les risques liés à la santé.

POUR L’ÉCO : À partir de ce mois de septembre 2019, le thème du risque fait son entrée dans les programmes d’économie en première. Le risque était également le thème des Entretiens Enseignants-Entreprises des 27 et 28 août à l’École Polytechnique. Enseigner le risque, ça va changer quoi ?

Sophie Béjean : De mon point de vue, celui d‘une rectrice d’académie, la notion de risque est propice à un regard transversal qui concerne potentiellement presque toutes les disciplines. Évidemment, l’étude de la notion de risque concerne au premier chef les sciences économiques et sociales, au sein desquelles on va trouver les notions de risque financier, de risque pour l’entreprise, de risques sociaux…

Le risque est aussi un sujet important en économie-gestion, une discipline enseignée dans les filières technologiques. Mais le risque est également pertinent dans les Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) à travers l’étude des risques environnementaux ou du risque dans le champ de la santé. En histoire-géographie, l’étude du risque renvoie aussi à des questions environnementales et démographiques.