Team building : Y a-t-il trop de jeux dans l’entreprise ?

En pratique

Team building : Y a-t-il trop de jeux dans l’entreprise ?

Escape game, challenge via l’intranet… tout salarié a vécu au moins une fois au cours de sa carrière (et plus probablement plusieurs) une expérience de team building. La multiplication de ces sessions ludiques risque fort d’émousser leurs vertus initiales… et l’intérêt des employés à leur égard.

Qui s’en serait douté ? Le premier business game naît le 23 juin 1932, à Léningrad, dans une URSS s’industrialisant à marche forcée. Vingt-quatre directeurs d’usines, quatre équipes et un objectif : surmonter tous les couacs usuels d’un démarrage de production – pannes de machines, retards dans la livraison des pièces, mauvaise organisation du travail. À la fin de la partie, l’équipe gagnante est celle qui a mis en place le meilleur plan d’action.

À l’époque, ce jeu répond à la mission de la plus haute importance confiée par les dirigeants soviétiques au Bureau de l’organisation scientifique du travail : sauver la révolution en transformant un pays essentiellement agraire en une nation industrielle de premier plan.