Ce que le rap dit de la place de la parole dans notre société

Consommation

Ce que le rap dit de la place de la parole dans notre société

Dans le rap, il y a la musique. Il y a le style. Et puis il y a l’art de « jongler avec les mots », comme l'écrivait Hugues Bazin. Le genre musical le plus écouté en France constitue une prise de parole gigantesque.

Cet article est issu de notre cinquième numéro hors-série, consacré au Grand oral du baccalauréat et à la prise de parole en public. Pour le commander directement en ligne, c'est ici

« Le nombre d’expressions qui ont été inventées par les rappeurs et qui sont reprises dans notre langage courant est incroyable ! » s’extasie la philosophe Benjamine Weill, spécialiste du rap. « On retrouve des punchlines affichées dans les manifestations, des morceaux choisis dans les discours politiques, des mots inventés qui entrent dans le dictionnaire. Cela montre bien la force de cette production de discours. »

Le rap, qui concernait, il y a quelques années encore un public d’initiés uniquement1, s’est imposé un peu partout : « Aujourd’hui, tout le monde écoute quelque chose qui s’apparente au rap. » Les chiffres le prouvent : le rap est à la fois le genre le plus écouté et le plus rentable du pays.