Comment les amours et désamours changent la configuration des logements

Consommation

Comment les amours et désamours changent la configuration des logements

La famille traditionnelle n’est plus qu’un modèle parmi d’autres. Chaque nouveau mode de relation amoureuse a des conséquences sur la configuration des logements et le marché de l’immobilier.

UneduHS8.pngCet article est extrait de notre hors-série consacré à l'amour. À retrouver en kiosque.

Un appartement pour maman, l’autre pour papa, reliés par la chambre des enfants, Raoul et Rose.

Dans le film L’Amour flou (2018), Romane Bohringer et Philippe Rebbot nous ouvraient les portes de leur « sépartement », un logement qu’ils occupaient alors réellement. Trois ans plus tard, ils racontent la suite, dans une série diffusée sur Canal +.

Situé à Montreuil, ce double appartement accueille le couple fraîchement séparé, mais souhaitant continuer à élever ses enfants sans qu’ils aient à déménager une semaine sur deux.

« Je m’entends très bien avec mon ex-femme. Je m’étais déjà dit que ce serait idéal d’avoir un logement communiquant. Un jour, j’ai rencontré Romane Bohringer qui cherchait une solution pour continuer à vivre avec ses enfants malgré la séparation avec son conjoint. Je lui ai parlé de cette idée. J’ai vu ses yeux s’illuminer et le projet était lancé », témoigne Nicolas Ségal, le promoteur qui a eu l’idée du sépartement.