Cy : « Pour publier ma première BD, j’ai renoncé au salariat »
  1. Accueil
  2. Consommation
  3. Culture et Sport
  4. Cy : « Pour publier ma première BD, j’ai renoncé au salariat »

Consommation

Cy : « Pour publier ma première BD, j’ai renoncé au salariat »

Cathy Dogon
,
Sélection abonnés

[C'est quoi pour vous, l'économie ? – 4/4] L’autrice Cyrielle Evrard, alias Cy, a fait le grand saut. L’éditeur lui verse une avance. Il lui reste à espérer que le livre se vendra assez bien pour que ses droits dépassent celle-ci.

« Le premier dessin que j’ai vendu, c’était une reproduction de planches Mickey d’un magazine Picsou, j’étais en CM1. J’avais décalqué ça en format A4. J’entravais le droit d’auteur à l’époque, c’est mal ! Un copain me l’avait acheté 20 francs. Pour lui, ça ne représentait pas grand-chose. Pour moi, c’était tout mon argent de poche !

Mais après cette transaction précoce, j’ai mis du temps à oser me lancer comme illustratrice. Donc j’ai intégré le monde du travail en tant que graphiste et j’ai touché mon premier salaire en travaillant pour une boutique en ligne de vin. J’ai ensuite été directrice artistique pour le média Madmoizelle. Ce n’est qu’après ces expériences que j’ai fait le grand saut : cesser d’être salariée pour publier mon premier livre : Le Vrai Sexe de la vraie vie1.

Ça a été un parcours du combattant. Je diffusais déjà les planches en ligne, elles rencontraient un certain succès. En 2015, les sujets sexo et féministes intéressaient moins les éditeurs. C’est aussi à ce moment-là que j’ai vendu mon premier vrai dessin : pas assez cher !