Les accidents de la route coûtent cher à l'État et aux assureurs
  1. Accueil
  2. Consommation
  3. Vie quotidienne
  4. Les accidents de la route coûtent cher à l'État et aux assureurs

Consommation

Les accidents de la route coûtent cher à l'État et aux assureurs

,
Sélection abonnés

Première cause de mort violente en France, l’accidentalité routière a tué 2 780 personnes en 2020. Sécuriser les routes permet de sauver des vies, mais aussi de faire d’importantes économies.

Chaque jour en France, entre 7 et 8 personnes (7,6, statistiquement parlant) décèdent des suite d'un accident de la route. Si ces décès sont bien sûrs à déplorer, les sinistres routiers entraînent des coûts humains et financiers parfois considérables pour les victimes, leur famille et les pays dans leur ensemble. Car en France, toute personne victime d’un accident de la route a droit à une indemnisation en cas de dommages matériels et/ou corporels.

Cette prise en charge est assurée par les compagnies d’assurances. L’indemnisation du conducteur en tort n’est, elle, pas automatique et il devra s’acquitter d’une franchise. Les assurances des deux parties se divisent les frais en cas de responsabilité partagée.

À lire Accidents de la route : l’auto de plus en plus sûre, le vélo de moins en moins

17,4 milliards d'euros d'indemnisation 

En 2020, les compagnies d’assurances automobile ont géré 19 200 sinistres par jour (faisant 2 780 morts au cours de l'année) et versé 17,4 milliards d’euros d’indemnisation, selon la Fédération française de l’assurance (FFA). Les assurés, eux, ont payé près de 23,1 milliards d’euros de cotisations.