Noël : quels cadeaux pour des fêtes écolos ?

Consommation

Noël : quels cadeaux pour des fêtes écolos ?

Pour ne pas grever la note écologique au pied du sapin, il convient de privilégier l’utile, le durable, le "seconde main" et le « do it yourself ».

Ce Noël s’annonce bien différent des précédents. La pandémie, couplée à une montée des préoccupations écologiques, impactera sans doute le nombre de cadeaux échangés cette année.

Il y a deux ans, 51 % des Français envisageaient déjà de s’organiser avec leurs proches pour les limiter et 32 % imaginaient même fêter Noël sans s’en offrir, pour enrayer la surconsommation.

Par ailleurs, selon l’étude de l’Observatoire E. Leclerc des nouvelles consommations1, 41 % disaient choisir avant tout des cadeaux en accord avec leurs valeurs éthiques, comme l’écoresponsabilité. Alors, comment s’y prendre pour offrir plus écolo ?

En Chiffres

41 %

Part des Français qui souhaitent offrir des cadeaux en accord avec leurs valeurs

Ressentir plutôt que posséder

Un certain nombre de critères sont à prendre en compte, indique Florence Clément, coordinatrice de l’information grand public et jeunes à l’Agence de la transition écologique (Ademe) : « D’où vient le produit ? De quoi est-il fait ? Quelle est sa consommation d’énergie ? Existe-t-il un risque qu’il devienne rapidement un déchet ? »

Ainsi, il est préférable de faire pencher la balance vers des cadeaux produits localement, façonnés dans des matériaux durables qui consomment peu ou pas d’énergies fossiles et qui seront utiles à leur destinataire.

De nombreux Français préfèrent d’ailleurs recevoir des cadeaux immatériels permettant de vivre des expériences, plutôt qu’un bien physique (53 % selon l’étude de l’Observatoire E.Leclerc).

« Mais que le cadeau soit matériel ou immatériel, la question de son impact sur l’environnement se pose », souligne Florence Clément. Ainsi, un saut en parachute n’obtiendra pas le même score qu’un séjour dans un écogîte.

Les cadeaux d'occasion ont la côte

Une bonne option consiste à se tourner vers les biens d’occasion. « Lors d’une grande étude sur les déchets, menée il y a trois ans, nous avions demandé aux enfants s’ils seraient prêts à recevoir des jeux et des jouets d’occasion : 72 % avaient répondu “oui”, rapporte Florence Clément. Offrir d’occasion n’est plus du tout vu comme quelque chose de bas de gamme. Au contraire, c’est un geste écologique qui est très bien perçu », ajoute-t-elle.

C’est d’autant plus facile que les plateformes d’échange de biens entre particuliers telles que Le Bon Coin ou Vinted se sont énormément développées ces dernières années. Il est aussi possible de créer soi-même les cadeaux que l’on souhaite offrir, dans la tendance « do it yourself ».

Éco-mots

Do it yourself

En français «faites-le vous-même». Désigne des activités de création, de réparation ou customisation d’objets de la vie courante de façon artisanale et peu coûteuses : meubles, idées décos, bijoux, vêtements… Et plus généralement une philosophie de vie en vogue.

Fourchette Toy Story

Fourchette, personnage de Toy Story 4 et jouet symbole du "Do It Yourself"

Des paquets en tissu

Enfin, il convient de dire adieu au papier cadeau. « Pour éviter d’alourdir la poubelle, il vaut mieux emballer les cadeaux dans des choses qui peuvent être réutilisées d’une année sur l’autre comme des boîtes spéciales Noël ou des bouts de tissu venant par exemple de vêtements que l’on ne porte plus », propose Florence Clément.

Pour s’inspirer, on peut s’initier à la tradition japonaise du furoshiki, l’art ancestral d’empaqueter avec un morceau de tissu. C’est relativement simple et très joli.

Source

1. Étude menée par Ipsos auprès d’un échantillon représentatif de 2<0x2009>000 Français, hommes et femmes, âgés de 18 à 70 ans