Prix de vente, coût réel, marge... Anatomie du prix d'un cocktail
  1. Accueil
  2. Consommation
  3. Vie quotidienne
  4. Prix de vente, coût réel, marge... Anatomie du prix d'un cocktail

Consommation

Prix de vente, coût réel, marge... Anatomie du prix d'un cocktail

Juliette Vilrobe
,
Sélection abonnés

Parfois estimé trop cher pour le mélange de quelques ingrédients, le cocktail nécessite pourtant savoir-faire et bons produits, ce qui justifie son prix. 

Encore mieux qu’une cerise sur un gâteau, la framboise sur un cocktail ! Chics, branchés, souvent dégustés dans un bel endroit, les cocktails ont conquis plus de trois quarts des Français. Avec le Mojito en haut du podium, selon une étude de 2019 du cabinet Nielsen. Rhum, sucre de canne, eau gazeuse, citron et menthe. À la louche, les ingrédients de cette boisson ne coûtent pas plus de trois euros. Mais il faudra débourser aux alentours de 10 euros pour le déguster dans un bar ! Trop cher ? Pas tant que ça, si on prend tous les coûts en compte.

Le prix d’un cocktail dépend de la qualification des barmen et de la localisation de l’établissement.
Baptiste Gaspar,

mixologue au Maria, un restaurant nantais.

En plus des produits utilisés, « le prix d’un cocktail dépend de la qualification des barmen et de la localisation de l’établissement », rappelle Baptiste Gaspar, mixologue au Maria, un restaurant nantais. Plus les ingrédients, le lieu et la formation des serveurs sont de qualité, plus le prix sera élevé.