Comment la voiture devient peu à peu un produit de luxe

Consommation

Comment la voiture devient peu à peu un produit de luxe

L’idée d’Henry Ford de démocratiser l’automobile a sans doute subi son plus beau coup d’arrêt en 2021. Les voitures n’ont jamais été aussi chères, à Paris comme à Washington. Une situation dont les origines remontent bien avant la crise du Covid-19 et dont les effets pourraient devenir délétères.

Cette année, « économisez 852€ par an avec l’électrique » grâce à Peugeot et à son e-208, dit la réclame. Il faut dire que le directeur de Stellantis en Europe, Maxime Picat, avait prévenu dès mai 2021 : « Ce qui nous importe, c’est que nos véhicules électriques soient abordables… »

Vœu pieux ou réalité ? Car pour ce qui concerne les véhicules thermiques (à essence ou diesels), le côté « abordable » semble de plus en plus discutable. Prix d’appel d’une Citroën C1 en 2022, l’une des voitures les moins chères du marché ? 12 350€.

Prix d’appel d’une Citroën C3 ? 16 150€. Pour les deux Citroën, le renchérissement a été de 11,7% par rapport à 2020. Mais surtout, la C3 est devenue 24,7% plus chère depuis sa sortie en 2016. Quant à la C1, dévoilée en 2005 et certes entièrement revue depuis, la hausse a été vertigineuse : +49,6% ! La voiture s’affichait alors à 8250€.