Voitures d’occasion : un marché florissant et convoité, en quête de confiance 

Consommation

Voitures d’occasion : un marché florissant et convoité, en quête de confiance 

Conséquences en cascade dans le monde de l’automobile : le Covid-19 a entraîné la crise des semi-conducteurs, qui a mené à une réduction de la production de véhicules neufs. Les clients insatisfaits se sont reportés vers les véhicules d’occasion, créant un « boom » économique dans un secteur souvent comparé à une jungle.

Les ambitions sont à la mesure des recettes engrangées ces derniers mois : Driverama veut devenir « le plus grand distributeur pan-européen de voitures d’occasion en ligne d’ici 2025 » tandis que son concurrent Carnext se targue de l’être déjà depuis le mois d’octobre dernier, « avec plus de 2,5 millions de ventes par an. »

Les appétits s’aiguisent face à la manne financière grandissante que représente le marché du véhicule d’occasion. Au cumul des 10 mois écoulés, les ventes de voitures usagées sont en progression de 9,7% en France, avec un peu plus de 5 millions de transactions effectuées. L’année 2021 devrait vraisemblablement être une période record pour le marché du véhicule d’occasion, en France comme en Europe.