Construire et démanteler des éoliennes, un vrai défi environnemental

En pratique

Construire et démanteler des éoliennes, un vrai défi environnemental

Le vent est une ressource durable, mais pour être utilisé comme source d’énergie il doit être capté par des turbines, grandes consommatrices de matériaux, qui ont une durée de vie de 20 environ.

L’éolien s’est imposé dans le paysage des énergies renouvelables, en France et dans le monde. Il faut dire que son coût de production s’est réduit ces dernières années. Mais augmenter le parc des éoliennes pose deux défis.

Le premier : l’immense chantier de démantèlement de ces machines, qui ont une durée de fonctionnement d’environ 20 ans, avec le recyclage des plus de 1000 tonnes de matières entrant dans leur composition (obligatoire à partir de 2023, selon la Programmation pluriannuelle de l’énergie – PPE).

La plupart des matériaux ont des filières de débouchés établies, note l’Ademe en 2020, à l’exception des pales et du capot de la nacelle fabriqués en fibres de verre ou de carbone. Rien que d’ici 2023, 1600 éoliennes sont censées être démantelées, soit plusieurs milliers de tonnes de ces matières composites encore en quête d’un modèle d’économie circulaire viable.

Deuxième défi : y aura-t-il assez de ces matières, au-delà de 2030 ou 2050, pour fabriquer les éoliennes du futur, censées assurer une part grandissante de notre énergie ?

eoliennes.png

Sources

Renouvellement de l’éolien, Ademe, Juillet 2020 (et rapport de 2015) ; Documents issus de la Conférence sur le démantèlement et recyclage des éoliennes organisée, en Mars 2020, par L’Office franco-allemand pour la transition énergétique (OFATE)