[DATA] Etre en bonne santé : entre science et croyances

En pratique

[DATA] Etre en bonne santé : entre science et croyances

Au-delà de manger sainement et de faire de l'exercice régulièrement, et si être amoureux ou vivre en altitude boostait considérablement notre espérance de vie?

Le datajournaliste David McCandless s'est amusé à recenser les petites et grandes vérités sur les caractéristiques et les comportements qui augmentent ou réduisent l'espérance de vie.

Résultats : les pauvres vieillissent et meurent "plus vite" que les riches, de même que les hommes par rapport aux femmes ou encore les citadins par rapport aux ruraux. Et avoir une soeur ou un frère centenaire accroit les chances de le devenir soi-même. Surtout, être bien entouré - y compris par des animaux! - apparait comme un véritable élixir de jeunesse.

Les propriétaires de chat auraient 30% de risque en moins de faire une crise cardiaque, et les propriétaires de chien auraient 65% de chances de plus de survivre après une telle attaque. Sans oublier l'importance de l'effet placebo sur tous ces petits et grand remèdes.

Mais ces études se révèlent plus ou moins fiables.

graph-croyance-science-esperance-vie.png

Etendre sa durée de vie : nos sources

Diverses études scientifiques recensées par Davoid McCandless. Retrouvez les sources de chaque chiffre sur la page "Live long: what really extends lifespan?" du site internet Information is beautiful.