Grand écart #2 Minorités ethniques : ils sont plus discriminés que leurs parents

En pratique

Grand écart #2 Minorités ethniques : ils sont plus discriminés que leurs parents

Chaque mois, dans le Grand écart, décortiquez les différences en un graph pour penser les bonnes solutions. Dans ce deuxième épisode, Julie Desrousseaux dessine le véritable chiffre des discriminations ethniques.

Bakary et Assan peinent à trouver un job et un appart, beaucoup plus que Sergio, Tiago et Martin. En cause : la "visibilité" de leur appartenance à une minorité. Et, chose étonnante, c’est pire pour les enfants d’immigrés que pour leurs parents ! 48% des immigrés "visibles" de première génération ont subit une discrimination dans la recherche d’un emploi, un chiffre qui monte à 57% pour leurs descendants.
 
Empêcher tout un tas de personnes de participer à l’économie, c’est inefficace et injuste. C’est comme un énorme manque à gagner. Ah oui, et c’est parfaitement illégal aussi.
 
Tiago, Assan, Martin… Qui est exposé à quelles discriminations dans quels contextes ? Regardez notre vidéo.

Minorités ethniques : ils sont plus discriminés que leurs parents 

Pour aller plus loin

Perception et expérience des discriminations, Ined, 2016

Trajectoires et Orientations, Ined, 2015

France, portrait social, Immigrés et descendants d’immigrés, édition 2019, Insee

Tableaux de l’économie, Insee, Edition 2019