Riches et religieux : l’exception américaine

En pratique

Riches et religieux : l’exception américaine

Impossible de payer quoi que ce soit aux États-Unis sans faire face à Dieu. L’inscription « In God We Trust » figure sur chaque billet de banque.

graph.PNG

L’enquête d’opinion Global Attitudes Survey, menée régulièrement par le Pew Research Center, révèle une attitude singulière des Américains vis-à-vis de la religion. À l’échelle mondiale, il existe une corrélation significative entre la richesse d’un État et son degré de religiosité. Plus le PIB par habitant d’un pays est élevé, moins nombreux sont ses citoyens à estimer la religion comme très importante dans leur vie.

Mais les États-Unis font ici exception : cette nation est à la fois très riche et très religieuse. Un peu plus de la moitié des Américains (53 %) voient la religion comme « très importante dans leur vie ». C’est presque deux fois plus qu’en Pologne, la nation européenne où le plus grand nombre de personnes estiment la religion très importante.

En France, ce taux plafonne à 14 %. Interrogés en 2018, 47 % des Français se déclarent opposés à ce que la religion joue un rôle plus important dans leur pays, alors que 51 % des Américains y sont favorables. En attendant, dans près de la moitié des États, les voitures aussi peuvent arborer « In God We Trust ».

DOSSIER | USA : la flamme du libéralisme brûle-t-elle encore ?