Accidents de la route : l’auto de plus en plus sûre, le vélo de moins en moins

En pratique

Accidents de la route : l’auto de plus en plus sûre, le vélo de moins en moins

La sécurité routière a beaucoup progressé, mais celle des cyclistes reste un défi à relever.

Depuis le 1er janvier 2021, les vélos doivent être immatriculés. Cette décision entend rassurer les utilisateurs alors que le deuxième frein au développement du vélo serait la peur de se le faire voler, selon l’Observatoire des mobilités actives.

En 2019, les vols de vélos sont 60 % plus nombreux que les vols de voitures et, si l’on ne comptabilise pas les tentatives de vols ratées, quand un véhicule est effectivement volé, il y a 5,8 fois plus de chances que ce soit un vélo plutôt qu’une voiture. En cas de vol, 94 % des automobilistes portent plainte, contre 20 % des cyclistes.

vElovol.png

Le premier frein demeure la peur des accidents de circulation. Plus de personnes meurent en voiture qu’en vélo (1 622 automobilistes et 197 cyclistes en 2019), mais un cycliste est plus à risque aujourd’hui qu’il y a 10 ans, alors que c’est l’inverse pour un automobiliste, qui a vu son risque de mourir au volant diminuer.