À Aubervilliers, la révolution cycliste coincée dans les bouchons

En pratique

À Aubervilliers, la révolution cycliste coincée dans les bouchons

Dans cette ville populaire de Seine-Saint-Denis construite autour de la voiture, la naissance contestée d’une piste cyclable temporaire montre l’ampleur des obstacles qui s’opposent encore à une pratique du vélo accessible à tous.

« Le vélo trouve de plus en plus sa place. Les gens vont s’y mettre et la question écologique va rentrer dans les têtes », se réjouit Mamadou, avant de filer en Vélib’sur la nationale 2, temple historique des moteurs qui relie Paris à Maubeuge (Nord). L’étudiant zigzague sur une toute nouvelle piste cyclable aménagée à Aubervilliers.

Quelques plots souples et de la peinture jaune délimitent cette « coronapiste », ou piste cyclable temporaire, sortie de terre à l’aube du premier déconfinement : 275 km de ces pistes d’urgence ont poussé autour de Paris, selon l’Observatoire des Coronapistes.

« Ça change la vie quand même. Ce n’est pas forcément respecté, mais c’est mieux qu’avant »
Solène,

Employée dans le quartier.