1. Accueil
  2. En vrai
  3. La fabrique de l'éco
  4. Ça coûte combien, une place de cinéma ?

Ça coûte combien, une place de cinéma ?

Clément Rouget

En 2018, 201 millions de billets ont été vendus aux Français. Deux tiers d’entre eux se rendent dans les salles au moins une fois par an, ce qui fait de la France le premier pays consommateur de cinéma en Europe. Un statut qu’elle doit à un système économique unique : l’exception culturelle.

Le cinéphile français paye en moyenne sa place 6,69 euros, un tarif qui peut varier du simple au triple, de 4 euros à plus de 12 euros selon le type de cinéma (multiplexes, indépendants) et les offres (étudiants, 3D…). Il existe en France plus de 2 000 cinémas et 5 981 écrans. 684 nouveaux films ont été diffusés en 2018

L’attrait pour les salles obscures reste stable malgré la concurrence de nouveaux acteurs comme Netflix ou des pratiques comme le téléchargement illégal. Les recettes du cinéma en France, en 2018, s’élevaient à 1,33 milliard d’euros, résultat le plus élevé d'Europe. Un succès que la France doit à un système unique et dont l’acteur principal est le Centre national du cinéma (CNC).

1 125 998

Le nombre de fauteuils de cinéma en France. (Bilan CNC 2018)

TSA & CNC

Le mécanisme principal qui finance l’exception culturelle au cinéma est la Taxe spéciale additionnelle (TSA). Sur chaque place achetée en France (y compris quand il s’agit d’un film américain), 10,7 % vont directement au CNC. Cet organisme public gère les aides financières distribuées aux films, notamment l’avance sur recette.

Cette aide, d’un montant moyen de 500 000 euros par film, somme conséquente pour un premier film, a contribué à faire émerger de nombreux réalisateurs (Truffaut, Godard) ou films (Entre les murs, palme d’or 2008 à Cannes, ou Persepolis, césar du meilleur premier film la même année). À cela s’ajoute une obligation, pour les chaînes de télévision, de financer le cinéma. Canal + doit par exemple investir 12,5 % de son chiffre d’affaires dans des films européens. En 2017, ça représentait plus de 150 millions d’euros.

Sur un billet de 6,69 euros

Ces mesures ont permis à la France de conserver une industrie et une production cinématographique fortes, contrairement à ses voisins européens. La part de marché des films nationaux y est beaucoup plus importante qu’ailleurs : 39,5 % en France contre 23,2 % en Italie et 17,6 % en Espagne. Dans ces pays, les spectateurs se rendent surtout dans les salles pour visionner des productions étrangères et en particulier hollywoodiennes.

Un système à revoir ?

Ce système français d’aides est néanmoins régulièrement critiqué par certains économistes pour ses coûts à la charge du contribuable et un système de subventions pas assez ciblé. Dans un rapport de 2014, la Cour des comptes remet en cause ce dispositif dont elle estime le coût pour le seul cinéma à 600 millions d’euros.

Sources : CNC et Observatoire européen du cinéma