Oui, donner un prix à notre pays est possible, du moins à travers son « patrimoine national ». C’est le travail annuel de toute une division de l’Insee.

Calculer combien vaut la France : quelle drôle d’idée ! C’est pourtant la très sérieuse mission de la division Synthèse générale des comptes de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), chargé de produire une évaluation très précise du « patrimoine économique national ». Ses têtes matheuses, des statisticiens, recensent les « actifs » et les « passifs » de notre bilan collectif sur lesquels les ménages, les entreprises ou l’État peuvent exercer un droit de propriété, et qui peuvent donc faire l’objet d’une transaction.

« Pour réaliser ce travail, nous nous basons sur toute une série de données publiques, par exemple les statistiques des impôts ou celles de la Banque de France », explique Lorraine Aeberhardt, responsable de la division. Cette polytechnicienne doit s’armer de patience pour aboutir à un chiffre : pour l’année 2017 (publiée début 2019), le patrimoine net de la France s’établit à quatorze mille milliards sept cent soixante-deux millions d’euros (14 762 000 000 000 euros), soit presque huit fois le PIB (Produit intérieur brut).