Chine-États-Unis : les perdants et les gagnants du conflit commercial

En pratique

Chine-États-Unis : les perdants et les gagnants du conflit commercial

De plus en plus, les biens économiques sont assemblés dans un pays à partir de composants issus de plusieurs autres pays. L’interdépendance est la règle. Elle rend le conflit commercial très périlleux.

Quand deux éléphants s’affrontent dans la savane, ils risquent sans doute de se blesser, mais une chose est sûre : l’herbe alentour finira écrasée. De même, dans notre économie mondialisée, une guerre commerciale entre les deux plus grandes puissances risque de porter préjudice à beaucoup d’autres pays. « Il n’y a pas de menace plus importante sur la croissance mondiale (…) qu’une guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis », estimait le ministre français de l’Économie, Bruno Le Maire, en mai dernier.

L’effet domino

Cette contagion s’explique par le mécanisme de chaîne de valeur. Depuis les années 1950, les échanges internationaux de biens et de services se sont fortement développés, reflétant une fragmentation du processus de production entre différents pays.