Discriminations ethniques : les chiffres qui manquent

En pratique

Discriminations ethniques : les chiffres qui manquent

Les entreprises françaises ont l’autorisation de mesurer la diversité ethnique de leur personnel, mais redoutent de heurter les sensibilités.

Fraîchement diplômé, Abel veut travailler dans une entreprise qui promeut la diversité. Comme 80 % des Français, il estime que les discriminations basées sur la couleur de peau sont répandues en France, un taux supérieur à n’importe quel autre pays européen.

Perception et expériences de la discrimination en France

Graphinclure2.jpg

Chaque axe a sa propre échelle chiffrée, de façon à faire ressortir pour chaque indicateur, les différences entre les groupes. 

50% des immigrés de première génération "visibles" ont subi une discrimination dans la recherche d'un logement, un chiffre qui monte à 54% pour leurs descendants. Les descendants d'immigrés "non visibles" sont moins exposés (44%, autant que la population majoritaire) alors que les immigrés de première génération "non visibles" sont beaucoup moins exposés (35%).

*Minorité visible : originaire d'Asie, du Maghreb, du Moyen-Orient, des DOM/TOM,

Minorité non visible : originaire d'Europe, d'Amérique, d'Australie et de Nouvelle-Zélande.

Source : "Perception et expériences de la discrimination en France", H. Mc Avay, P. Simon, Ined, 2006.