Économiser l’eau : ces gestes qui changent tout

En pratique

Économiser l’eau : ces gestes qui changent tout

Entre une famille insouciante et une famille attentive, la différence de consommation peut atteindre 60 %. L’engagement individuel est donc un enjeu capital.

« On ne peut pas affronter le changement climatique sans remettre en cause notre consommation d’eau », martèle Thomas Pelte, expert à l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse. « Les scientifiques l’ont démontré : il y aura moins d’eau à l’avenir. Nous, les enfants gâtés de l’eau, nous devons apprendre à vivre avec moins d’eau, d’autant que nous serons plus nombreux. »

Comment faire ? Les principaux leviers d’économies se situent au niveau des infrastructures : corriger les fuites sur les réseaux d’eau potable et les réseaux d’irrigation. « Mais l’effort du consommateur citoyen est nécessaire et pertinent, d’ailleurs, il est manifeste et on constate une tendance à la baisse de la consommation d’eau ces 20 dernières années », poursuit Thomas Pelte.

Une douche, mais courte

En France, 25 % de la consommation d’eau relève de la sphère domestique, contre 25 % pour l’industrie et 50 % pour l’agriculture. La consommation d’eau potable moyenne par habitant est d’environ 150 litres par jour, contre 20 litres par jour dans certains pays d’Afrique et 300 litres aux États-Unis. Notre mode de vie a un véritable impact sur notre « empreinte eau ».

Pour vraiment réduire sa consommation, il faut s’attaquer aux fuites – une chasse d’eau qui fuit, c’est plus de 600 litres par jour ! –, privilégier les programmes « éco » de ses appareils électroménagers, installer des équipements sanitaires économes en eau et modifier son comportement. Un exemple : ne pas laisser couler l’eau quand on se lave les mains, quand on se brosse les dents ou quand on fait la vaisselle, prendre des douches (15 à 20 litres) plutôt que des bains (100 litres). « Mais attention, si on n’est pas vigilant, la douche peut atteindre les 70-80 litres, souligne Pelte. Une idée : les pommeaux à LED dont la couleur change quand on reste trop longtemps. »

En Chiffres

25%

En France, 25 % de la consommation d’eau relève de la sphère domestique,

Défis quotidiens

Pour les heureux propriétaires d’un jardin ou d’une piscine, l’usage raisonné est de rigueur, par exemple arroser aux heures fraîches pour éviter l’évaporation et réutiliser l’eau de pluie. Ce sont d’ailleurs ces usages domestiques, ainsi que le lavage de voiture, qui sont ciblés lors des arrêtés « sécheresse » imposant des limitations sur l’eau.

Selon le site jeconomiseleau.org, mettre en pratique l’ensemble de ces mesures permettrait de diminuer de 40 % sa consommation d’eau. Entre une famille qui ne se soucie aucunement des économies d’eau et une famille attentive, la différence peut atteindre 60 %.

De quoi avoir un véritable impact quand tout le monde s’y mettra. Thomas Pelte suggère par exemple de se lancer des petits défis en famille en mesurant sa consommation d’eau grâce au compteur et en essayant de la diminuer. « Il ne s’agit pas de culpabiliser, mais de bien comprendre qu’on peut souvent faire la même chose avec moins. »