Heuliez, de fournisseur reconnu à sous-traitant en panne de commandes

En pratique

Heuliez, de fournisseur reconnu à sous-traitant en panne de commandes

L’entreprise deux-sévrienne est passée, en 80 ans, du char agricole à la voiture électrique. Victime de ses choix et faute d’avoir pu conserver sa seule activité rentable, elle a fermé en 2013.

Dans la rubrique Histoire d'un couac, découvrez chaque mois, la chute d'une entreprise et les leçons à en retenir.

Fondée par le charonnier Louis Heuliez, l’entreprise créée en 1920 à Cerizay porte son nom. Elle fabrique et répare des chars destinés aux agriculteurs.

Contemporain de l’invention de l’automobile à essence, Louis Heuliez perçoit son potentiel et décide de devenir carrossier. En 1925, Heuliez présente sa première carrosserie automobile sur un châssis Peugeot.

L’année suivante, il habille quelques châssis Ford. À la pointe de la technique, la marque se distingue, mais la Seconde Guerre mondiale bride son élan. 

1947. Décès du fondateur. Ses fils, Henri et Pierre, prennent les commandes. De grands concurrents sont sur le déclin et Heuliez fait le choix du véhicule utilitaire, tout en conservant la sous-traitance en carrosserie. C’est grâce aux autobus que l’entreprise renaît, à la fin des années 60, en coopérant avec Mercedes.