1. Accueil
  2. En vrai
  3. La fabrique de l'éco
  4. Le film, une entreprise éphémère

Le film, une entreprise éphémère

Par Julie Desrousseaux

Pour faire un long métrage, plusieurs corps de métier apportent, à un moment déterminé, une compétence spécifique pour une durée allant de quelques jours à plusieurs années.

1. La conception 

la conception

Écriture : L’idée peut venir d’un scénariste, d’un producteur ou d’un réalisateur. Celui qui écrit le scénario, l’auteur, signe un accord de cession de droits d’auteur avec le producteur en échange d’une rémunération qui peut être indexée sur le budget du film. Il peut aussi recevoir un intéressement sur les entrées en salles.

Un film français, ça coûte combien ? 

Le coût moyen d’un film de fiction est resté stable depuis 10 ans (6 millions €), mais celui du documentaire est en baisse (770 000 € en 2009 contre 540 000 en 2018) et celui des films d’animation en hausse (9,7 millions € en 2009 contre 12,24 millions € en 2018).

Le coût médian des fictions, qui représentent 82,6% des films agréés en 2018, a diminué de 10,2% en 10 ans. On produit plus de films à petits budgets (< 1 million €), et leur budget moyen est en baisse. Les films à gros budget (> 7 millions €) sont de moins en moins nombreux et leur budget.

2. La production (de six mois à un an)

artboard

Casting : Le directeur de casting propose une distribution en cohérence avec le projet artistique et les moyens financiers engagés. Il contacte les agents de comédiens, organise des essais. La notoriété des acteurs choisis (dits bankable) permet d’obtenir davantage de financement.

Recherche de financement : Le producteur trouve les fonds pour financer le film auprès des distributeurs (Gaumont, Warner Bros), des chaînes payantes (Canal +, OCS) qui ont l’obligation de financer le cinéma, des chaînes gratuites (TF1, France 2, M6, Arte), du Centre national du cinéma et de fonds d’investissement privés. L’investissement dans les films français a diminué de 22% entre 2010 et 2018.

« Prépa » : C’est là que se forme l’équipe technique du film, en charge de le fabriquer. Le réalisateur, assisté de la production et de quelques techniciens clés, fait les repérages des lieux de tournage, choisit décors et costumes, prépare le plan de travail.

3. Le tournage (de six à dix semaines pour 90 minutes de film)

tournage

Le réalisateur mène la danse sur le plateau de tournage où cinq corps de métier fabriquent chaque scène selon un calendrier rigoureux.

Décors : Le chef décorateur et l’accessoiriste assurent la construction et la maintenance des décors. Image Le chef opérateur produit l’image (cadrage, éclairage, enregistrement) dont il aura discuté avec le «réal’» en amont. Il est assisté par les premier et second assistants, le cadreur, le steadycamer, le chef électro et le chef machiniste.

Son : L’ingénieur son et le perchman captent les dialogues et les sons.

Régie : Le chef régisseur et ses assistants organisent la logistique: transport des décors et des comédiens, restauration, hébergement.

Mise en scène : Le réalisateur et ses assistants dirigent les acteurs. Le script évalue chaque prise (qualités et défauts) en vue du futur montage.

HMC : Les habilleurs, maquilleurs et coiffeurs créent la physionomie des personnages.

Prod’ : Le directeur de production a la responsabilité de l’équipe de tournage. L’administrateur de production assure la comptabilité.

Où va le budget d'un film ? 

ou va le budget
Répartition des coûts des films de fiction français en 2017

 

4. La post-prod (de six mois à un an)

post prod

Montage et post-synchronisation : Sous l’œil du réalisateur, le monteur visionne l’ensemble des prises (dérushage) avant de couper et réorganiser les scènes pour créer la version finale qui doit être validée par le producteur et le distributeur. Le monteur son, assisté du bruiteur, nettoie les bandes sonores, ajoute des sons, fait réenregistrer les dialogues inaudibles. Sont aussi ajoutés les effets spéciaux qui auront été réalisés en parallèle du tournage ou après.

Musique : Le mixeur joue sur le niveau des sons, intègre de la musique originale (créée par le compositeur) ou additionnelle. Il crée l’ambiance sonore générale du film.

Étalonnage : L’étalonneur harmonise l’image en jouant sur la lumière, les contrastes, les couleurs. Le chef opérateur est présent pour valider la signature graphique créée.

Finalisation : Le graphiste ajoute le générique et les copies sont produites par un laboratoire.

5. L'exploitation (des dizaines d'années!)

cinéma

Diffusion : Le distributeur choisit la stratégie marketing (bande-annonce, affiches, campagne médiatique, participation à des festivals) et décide des copies à fournir selon le nombre d’exploitants de salles intéressé

40%

des recettes d’un film en moyenne interviennent après sa diffusion en salles, lors de son exploitation en France et à l’étranger.

Exploitation : 40% des recettes d’un film en moyenne interviennent après sa diffusion en salles, lors de son exploitation en France et à l’étranger. La loi impose un délai d’attente entre le lancement en salle d’un film et sa vente en DVD (quatre mois), sa diffusion télé sur une chaîne payante (10 mois) ou en clair (22 mois), sa diffusion en vidéo à la demande par abonnement (entre 17 mois). 

Éco-mots

Chronologie des médias

Délai d’attente entre la diffusion d'un film en salle, sa disponibilité à la télé et sur les plateformes en ligne, type Netflix.