Première destination touristique au monde, la France en retire bien moins de revenus que ses concurrents. Pour y remédier, la recette est multiple : communication, numérique, détaxe et surtout, coopération.

Le tourisme est la troisième catégorie d’exportation dans le monde et la France est un poids lourd de cette industrie. En 2018, plus de 89 millions de touristes sont venus en France, ce qui en fait la destination la plus prisée de la planète.

En 2017, le tourisme a généré 7,25 % du PIB, soit davantage que l’agriculture ou l’automobile. Il emploie deux millions d’actifs.

Accueillir mieux pour gagner plus

Pourtant côté recettes, l’hexagone ne se place qu’en deuxième position, très loin derrière les Etats-Unis. Entre 2016 et 2017, le secteur du tourisme a beau avoir crû de 4,9 % par an au niveau mondial, la France a perdu des parts de marché.

Avec 13 % de visiteurs en plus, le tourisme génère trois fois moins d’argent qu’aux États-Unis. Le puissant tourisme intérieur américain l’explique en partie.