Pour l'EcoVersion beta
s'abonner
  1. Accueil
  2. En vrai
  3. La fabrique de l'éco
  4. Ce que pèse l’économie du selfie

Ce que pèse l’économie du selfie

Jessica Berthereau

Symptôme de notre époque du « tout-image », ce cliché génère une véritable manne et a encore de beaux jours devant lui. Décryptage.

Un selfie, ça peut rapporter gros ! Tout le monde se souvient du fameux cliché de la cérémonie des Oscars, en 2014. On y voyait Ellen DeGeneres, Bradley Cooper, Meryl Streep, Brad Pitt et bien d’autres stars riant aux éclats, agglutinées pour rentrer dans le cadre. Retweetée des millions de fois, cette photo a fait le tour du monde.

Mais elle était tout sauf spontanée ! Ce selfie avait été pris avec un smartphone Samsung, sponsor de la soirée. Et si le fabricant sud-coréen a déboursé une vingtaine de millions de dollars pour placer ses produits pendant la cérémonie, ce selfie devenu viral lui a certainement rapporté bien plus : 800 millions de dollars selon une estimation de Maurice Lévy, à l’époque directeur du groupe de communication Publicis.

Éco-mots

Placement de produits

Technique publicitaire selon laquelle une entreprise place ses produits de manière visible dans un film, un clip, une vidéo, lors d’un évènement ou sur les réseaux sociaux d’influenceurs.

Des millions, mais combien ?

La mode mondiale du selfie a donc des conséquences économiques, qu’il est toutefois difficile de chiffrer.

« À ma connaissance, il n’y a eu aucune tentative sérieuse d’estimation de la valeur totale de l’économie du selfie, indique Tim Hwang, expert en nouvelles technologies et en intelligence artificielle. Une telle analyse devrait prendre en compte la diversité des impacts économiques du selfie, depuis la vente de matériel spécialisé comme les perches à selfies jusqu’aux produits vendus sur les réseaux sociaux via des selfies (cosmétiques, mode, etc.) en passant par les revenus publicitaires générés par les selfies. » 

6,4 milliards de dollars

C'est le montant estimé du marché de la perche à selfies en 2025, contre 1,9 milliard en 2017.

Source : Persistence Research 

Il faudrait aussi inclure les millions investis par les fabricants de smartphones dans le développement et l’amélioration des caméras frontales et dorsales et par ceux qui développent des filtres et des applications pour embellir les autoportraits numériques.

« Maintenant que la plupart des smartphones sont dotés d’une caméra frontale, l’innovation se concentre principalement sur l’utilisation de logiciels permettant d’améliorer les selfies. C’est là que l’essentiel de la croissance et du développement se produira au cours des prochaines années », assure Tim Hwang.z

Le « modèle » Kim K.

La mode du selfie va-t-elle jusqu’à augmenter le chiffre d’affaires des chirurgiens esthétiques ou des orthodontistes ? A priori non, justement à cause du succès des filtres et des applications de retouche qui permettent de modifier son physique sans passer à l’acte, répond Elsa Godart, psychanalyste et philosophe, auteur du livre Je selfie donc je suis (Albin Michel).

En revanche, le selfie est à la base du modèle économique de nombreuses stars des réseaux sociaux, qui ont bâti leur popularité sur leur autopromotion via les selfies, la plus emblématique d’entre elles étant Kim Kardashian.

Pour l’instant, le phénomène des selfies ne montre pas de signes d’essoufflement. Mais cela va-t-il durer ? « À mesure que la jeune génération vieillit, je me demande si nous ne verrons pas arriver un rejet du selfie comme moyen d’expression personnelle, s’interroge Tim Hwang. Il ne serait plus alors qu’une force économique liée à une génération spécifique plutôt qu’un phénomène permanent. »

S’identifier, payer et même voter grâce au selfie

Grâce à l’amélioration des techniques de reconnaissance faciale, les autoportraits numériques sont de plus en plus utilisés pour s’identifier. Ainsi, l’iPhone XS et le Mate 20 Pro de Huawei possèdent un système de reconnaissance faciale : en effectuant un selfie grâce à la caméra frontale, le smartphone reconnaît les contours du visage de l’utilisateur et déverrouille l’accès.

Grâce à la même technologie, des solutions de paiement par selfie ont été développées ces dernières années, par exemple par Mastercard et par l’entreprise chinoise d’e-commerce Alibaba. Le géant américain du commerce en ligne Amazon compte également mettre en place un système de paiement par selfie.

Lors des élections américaines de mi-mandat du 6 novembre 2018, les militaires de l’État de la Virginie-Occidentale postés à l’étranger ont, quant à eux, pu voter grâce à une application mobile basée sur la reconnaissance faciale et la blockchain. Les techniques de reconnaissance faciale ont bien d’autres utilisations, notamment en termes de marketing personnalisé, ce qui inquiète les défenseurs de la vie privée et des libertés individuelles.

Éco-mots

blockchain

Technologie transparente et sécurisée de stockage et de transmission d’informations, qui fonctionne sans organe central de contrôle.