Netflix : s’endetter pour gagner ou… sombrer

En pratique

Netflix : s’endetter pour gagner ou… sombrer

La grande bataille du moment s’appelle le streaming vidéo.  Pour l’instant, c’est Netflix qui tient la corde. Mais jusqu'à quand ?

Les concurrents, souvent des géants des médias et du divertissement, s’inquiètent car Netflix engrange les abonnements dans le monde entier à coup de dizaines de millions.

Le secret de la plateforme installée à Los Gatos, dans la Silicon Valley, en Califormie ? En vingt ans, elle s’est transformée plusieurs fois, réinventant à chaque fois la distribution de contenus. De la location de DVD, un modèle florissant dans les années quatre-vingt-dix, elle est passée la première au streaming par abonnement. Le succès est là : en 2018, Netflix affiche presque 112 millions d’abonnés dans près de 200 pays, dont au moins 1,5 million en France. C’est quatre fois plus qu'il y a cinq ans. Pour la seule année 2017, 23,5 millions de nouveaux abonnés. Et ce n’est pas fini, jure son directeur général, le très conquérant Reed Hastings, un as de l’intelligence artificielle.