Reconditionnement : une deuxième vie pour nos smartphones

En pratique

Reconditionnement : une deuxième vie pour nos smartphones

Longtemps marginal, le marché des smartphones de seconde main reconditionnés a le vent en poupe. Un peu comme les voitures d’occasion. Il est porté par une myriade d’ateliers spécialisés, qui travaillent en partenariat avec des opérateurs, des distributeurs et des places de marché. Et c’est bon pour la planète.

Après des années de folle croissance, le marché des smartphones fait grise mine. Selon l’institut IDC, les ventes de modèles neufs ont baissé de 8,2 % en Europe de l’Ouest au premier trimestre 2018 (avec 29,2 millions d’unités écoulées). En cause, une certaine saturation des consommateurs. Deux segments restent toutefois en croissance : celui des smartphones haut et ultra haut de gamme (gages de meilleurs revenus pour les fabricants) et celui des équipements de seconde main, reconditionnés et remis à neuf par des spécialistes engagés dans l’économie circulaire.

Un marché porteur

Le cabinet de recherche Counterpoint note en effet, de son côté, une « surprenante croissance » des ventes de modèles d’occasion, remballés et commercialisés par l’intermédiaire de vendeurs spécialisés : 140 millions d’unités auraient été commercialisées l’an dernier partout dans le monde (+ 13 % en un an), soit environ 10 % du marché mondial des smartphones.