Sera-t-il possible... D'éviter une nouvelle crise financière ?

En pratique

Sera-t-il possible... D'éviter une nouvelle crise financière ?

Depuis la crise 2008, la réglementation a banni en théorie les opérations spéculatives des bilans bancaires, les transférant à la finance de l'ombre (shadow banking). Bertrand Badré, ancien directeur général de la Banque mondiale, explique ce nouveau risque financier, au cœur du crash du fonds d'investissements Archegos, qui a secoué plusieurs banques.

Dans ce premier épisode, l'ancien directeur général de la Banque mondiale Bertrand Badré revient sur le caractère systémique et inévitable des crises financières. Il pointe le risque du "shadow banking" dans le déclenchement d'une future secousse. Plus globalement, l'économiste  interroge le rôle et la finalité de la finance dans le système économique.

Il exhorte le monde financier à prendre en compte les risques de crises sociales et environnementales qui découleraient d'une nouvelle crise financière. Pour le fondateur et patron du fonds d'investissement Blue Like an Orange Sustainable Capital, il faut remettre à sa place la quête du profit afin qu'il redevienne un moyen au service du bien commun et non pas une finalité au service d'une minorité. En somme, il faut changer la logique du profit défini par l'économiste Milton Friedman.