Soutien, coaching : le business en or de l’angoisse scolaire

En pratique

Soutien, coaching : le business en or de l’angoisse scolaire

Soutien, coaching, entretiens avec des psychologues, séjours linguistiques… Il existe tout un panel de services pour répondre à l’angoisse des parents quant à l’éducation de leur progéniture.

La France est le pays d’Europe où l’on a le plus recours aux cours particuliers, d’après une étude du cabinet Xerfi publiée en 2017. Et pour cause ! Entre manque de confiance dans l’Éducation nationale et angoisse du chômage, l’avenir professionnel des enfants cristallise souvent les inquiétudes des parents. Coachs, voyages, tests… rien n’est trop beau pour « booster » leur profil scolaire.

Signe d’un marché en croissance, de nombreuses start-up – dont Kartable, Superprof ou MyMentor – se positionnent sur le créneau du soutien scolaire depuis une dizaine d’années.

Si certains élèves ont de sérieuses difficultés d’apprentissage, pour d’autres familles, cet accompagnement coûteux a pour but de viser toujours plus haut afin d’accéder, peut-être, à des formations prestigieuses dans l’espoir d’une insertion professionnelle « réussie », c’est-à-dire un poste stable et la rémunération la plus élevée possible.