En optimisant le référencement des marques sur internet, cet expert digital contribue à leur visibilité. Conséquence : elles se l’arrachent.

Voilà un métier du marketing digital qui peine à se faire un nom. Certains l’appellent « SEA1 manager », d’autres « expert en référencement payant ». Randstad, un groupe spécialisé dans l’intérim, l’a baptisé « Bid manager ». 

Cela n’empêche pas ce nouveau métier de grimper quatre à quatre les marches de la renommée. « Entre 2018 et 2019, le nombre d’offres d’emploi pour ce profil a bondi de 45 % », précise Randstad, qui a inventorié, en 2019, 846 offres pour ce poste et l’a identifié comme l’un des cinq métiers qui montent. « En 2020, la demande continue de progresser dans les mêmes proportions », observe Patrick Vanoli, responsable de l’étude sur les métiers émergents pour Randstad.

Mais quels services rend donc ce SEA manager pour séduire autant les employeurs ? « Auprès des régies publicitaires des moteurs de recherche (Google Ads, Microsoft Advertising, etc.), il achète des mots-clés et contribue ainsi à la visibilité d’une marque sur internet », décrit Aurélie Bomel, consultante en recrutement pour les métiers du digital chez Michael Page.