Environ 40% de la population française ne part pas en vacances

En pratique

Environ 40% de la population française ne part pas en vacances

?

MAUVAISE NOUVELLE

Chaque année, près de 40 % des Français ne partiraient pas en vacances par manque de moyens, estime le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc). Les ménages aux revenus les plus modestes sont davantage concernés, ainsi que les personnes âgées. 

Le budget moyen d’un vacancier seul est estimé à 650 €, et près de 1400 € pour un couple et deux enfants en bas âge. 70 % des destinations sont situées en France métropolitaine et 60 % des voyageurs résident dans un hébergement non-marchand, comme chez la famille ou des amis. Selon le Crédoc, de nombreux parents font le choix de ne pas partir, préférant offrir cette opportunité - et le budget - à leurs enfants.

Dans son ouvrage Les Français et les vacances, Bertrand Réau, professeur en sociologie au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), explique en quoi les vacances aggravent les inégalités sociales. Au-delà du fait de partir ou non, c’est surtout la manière d'occuper son temps libre qui constitue une différenciation sociale. Le chercheur remarque qu’en accumulant différentes activités, les enfants acquièrent en voyage une “culture libre”, qui ne s’apprend pas à l’école.
En comparaison, l’auteur estime que les ménages des cadres et professions intellectuelles supérieures partiraient six fois plus en vacances à l'étranger (hors de la famille proche), que les ménages ouvriers.

Dans une interview accordée à Atlantico, il explique d’ailleurs que l’importance du voyage chez les jeunes issus des classes supérieures n’est pas nouvelle : à la fin du XVIIe siècle, des aristocrates britanniques commencent déjà à envoyer leurs enfants faire le tour de l’Europe après leurs études.