Bonne nouvelle pour le commerce, la Chine n'est plus seulement "l'atelier du monde"

BONNE NOUVELLE

En une décennie, l’excédent courant chinois, atelier du monde par excellence au début des années 2000, est passé de 10 % du PIB il y a 10 ans à 0,4 % en 2018. Pour le Fonds monétaire international (FMI), c’est une excellente nouvelle car cela favorise la stabilité de l’économie mondiale.

En effet, les excédents commerciaux des uns ont pour contrepartie les déficits des autres. Des critiques du même ordre pèsent d’ailleurs en Europe sur l’Allemagne. Ce rééquilibrage chinois s’explique par une réduction de sa balance commerciale (baisse des exportations de biens, augmentation des importations) et l’enrichissement de sa population, qui consomme plus de produits et services étrangers. Exemple le plus flagrant : les touristes chinois voyagent et dépensent beaucoup plus à l’étranger (270 milliards de dollars) que les étrangers en Chine (40 milliards).