La dette américaine en roue libre

Par Clément Rouget

À VOIR

La question de la dette a régulièrement gêné Barack Obama, les Républicains se montrant intransigeants sur la question. Mais depuis l’élection de Donald Trump, ce débat appartient au passé. Le président américain mène une politique économique sans se soucier des déficits, qu’il laisse filer depuis le début de son mandat. Les deux camps politiques américains, démocrates et républicains se sont même mis d’accord pour relever le plafond de la dette et permettre au pays de continuer à emprunter. En 2000, la dette américaine était de 5 600 milliards de dollars. Elle avoisine dorénavant les 23 000 milliards.