La prime Macron a plombé les augmentations de salaires

En pratique

La prime Macron a plombé les augmentations de salaires

Les entreprises ont compris leur intérêt en versant une prime exonérée de charges plûtôt que d'augmenter les rémunérations mensuelles des salariés.

La prime Macron a eu un effet négatif sur les salaires relève l’Insee. C’est ballot ! Surtout pour un dispositif conçu par l’Élysée en plein mouvement des "gilets jaunes" pour permettre aux salariés les moins bien lotis de « mieux vivre de leur travail ». Mais le diable se cache dans les détails. Ici, le détail est technique : cette fameuse prime est exonérée d’impôts et de prélèvements sociaux.

Effet d'aubaine

Si elle est indolore pour l’employeur et pour l’employé, les entreprises seront plus nombreuses à l’accorder, ont pensé les conseillers de l’Élysée. Les employeurs L’ont presque trop bien compris : si une prime me coûte moins cher que des augmentations soumises à des taxes, autant verser cette prime et remettre les augmentations à plus tard.

Entre janvier et mars 2019, 400 000 employeurs – soit un dixième des entreprises – ont profité de l’aubaine, souligne l’Insee et distribué, 2,2 milliards d’euros de primes à 4,8 millions de leurs employés. Sur un an, entre le premier trimestre 2018 et le premier trimestre 2019, les salaires n’ont augmenté que de 1,3 % contre le 1,5 % attendu.