1. Accueil
  2. En vrai
  3. Les émojis de l'éco
  4. 😉 Le club de foot de Montpellier ne veut plus former que des footballeurs

😉 Le club de foot de Montpellier ne veut plus former que des footballeurs

INITIATIVE 

Pour les footballeurs en herbe, l’acronyme CFA, pour Championnat de France amateur, a longtemps été synonyme du niveau juste en dessous du foot pro. L’antichambre avant le rêve absolu, celui de décrocher un contrat qui récompensera des années de sacrifice et de passion. Désormais, ces trois lettres font référence à une autre voie d’intégration professionnelle qui les concerne, mais un peu plus éloignée des ballons : le Centre de formation d'apprentis (CFA). 

Dans le sillage de la loi 2018 réformant l’apprentissage en France, le club de football du Montpellier Hérault Sporting club (MHSC) a lancé ce lundi 7 octobre le premier CFA d’entreprise. 10 jeunes joueurs et joueuses évoluant au sein du MHSC, qui forment cette première promotion, pourront ainsi décrocher le Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport. Ce diplôme, qui s’obtient après trois ans de formation en alternance, permet de devenir animateur sportif et de travailler dans ce domaine pour une collectivité locale ou pour une entreprise. 

Dur dur d'être footballeur pro 

Le club du Sud, qui annonce vouloir embaucher certains diplômés, mène depuis plus de 30 ans une politique de formation pour aider à la reconversion des anciens professionnels ou pour soutenir les jeunes footballeurs qui ne « perceront pas ». Devenir pro est un long parcours et les élus sont peu nombreux. Selon les données du champion de France 2012, seulement 4,5 jeunes en moyenne ont signé un contrat pro sur les dix dernières saisons. Les autres jeunes voient leur rêve se briser et se trouvent souvent sans formation ni diplôme universitaire. Ce nouveau cursus leur permet donc d’assurer leur arrière en cas d’échec.