Les entreprises éthiques résistent mieux à la crise

BONNE NOUVELLE

Que ce soit en Europe, en Asie ou aux États-Unis, les entreprises ayant les meilleures notations environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) ont montré une plus forte résistance au choc actuel. Elles ont vu leurs cours boursiers mieux performer que celui des entreprises moins bien notées. Pour les stratégistes de la banque d’investissement américaine Bank of America Merrill Lynch, ce résultat est logique. Cette surperformance boursière dépend surtout du « S » (social) du sigle de notation, crucial pendant cette période de distanciation sociale et s’explique par “de bonnes relations employeurs-employés, des produits de marque sûrs et fiables et de bonnes politiques de ressources humaines (congés, garde d’enfants…)”. Et si les critères ESG sont loin d’être parfaits, les entreprises les mieux notées sur Glassdoor, une plateforme qui recense les avis des salariés, obtiennent également de meilleurs résultats boursiers.