Les grands patrons américains ne veulent plus seulement satisfaire les actionnaires

En pratique

Les grands patrons américains ne veulent plus seulement satisfaire les actionnaires

À VOIR

Vraie remise en question ou nouvelle stratégie déguisée ? La Business Roundtable, qui réunit 192 PDG de grandes entreprises américaines (Apple, Amazon, Coca-Cola, Ford, Bayer...), a prononcé ce lundi 23 août un discours plutôt inattendu. Son président, Jamie Dimon, aussi patron de JP Morgan, a assuré que la maximisation des profits ne pouvait plus être l’unique objectif des actionnaires.

Cette déclaration s’ajoute au débat en cours sur la responsabilité des entreprises et les inégalités économiques grandissantes, qu’observe la Business Roundtable : “Nous savons que beaucoup d’Américains se débattent dans les difficultés. Trop souvent, le travail acharné n’est pas récompensé. Nous n’avons pas suffisamment pris en compte les employés pour qu’ils puissent s’adapter aux changements de l’économie. […] Le “rêve américain” est vivant, mais il s’affaiblit. Les grands employeurs investissent dans leurs employés et dans les collectivités, parce qu’ils savent que c’est le seul moyen de réussir à long terme”, a déclaré le président.

Parmi les signataires des engagements, les patrons d’Apple, Boeing ou General Motors, mais aussi Jeff Bezos, CEO d’Amazon, maintes fois critiquée pour le traitement de ses employés.

Toutefois, aucune mesure contraignante n'a été avancée par les signataires de cet appel.