Protéger l'océan, une opportunité économique

BONNE NOUVELLE

Restaurer entre 50 et 90 % de la vie marine en l’espace d’une génération pourrait être possible selon une étude publiée dans la revue Nature. Mais pour y arriver, les pressions humaines doivent baisser (protection des espèces, pêche responsable, restauration des habitats, réduction de la pollution…) et la lutte contre le changement climatique accélérer. 

"L’océan est gravement menacé par les activités humaines, mais il fait preuve d’une surprenante résilience lorsque les bonnes solutions sont mises en œuvre", explique dans un communiqué Jean-Pierre Gattuso, directeur de recherche au CNRS et à Sorbonne Université et coauteur de l’étude.

L’intérêt n’est pas qu’écologique, il est aussi économique. Les chercheurs estiment que pour chaque dollar investi dans la protection des espèces et le financement d'un organisme de régulation international, le retour sur investissement est 10 fois supérieur, en termes de pêche, d’écotourisme, de protection des rivages et de prévention des inondations.

"Si les communautés internationales, régionales et locales accordent la priorité aux «infrastructures bleues» et à la vie marine, les avantages sociétaux et les retours économiques d'ici 2050 seront nombreux, explique Gregory Britten, chercheur au MIT. Dans le monde, les bénéfices issus de la nourriture marine augmenteraient de 53 milliards de dollars. De plus, 52 milliards de dollars seraient économisés grâce à la restauration des zones humides, qui réduisent l'apparition des tempête et contribuent à atténuer le changement climatique."