Un tatoueur perd toute son activité à cause d'un bug sur Instagram

En pratique

Un tatoueur perd toute son activité à cause d'un bug sur Instagram

Mauvaise nouvelle

Yashka Steiner est tatoueur en Suisse. Il communique sur son activité via le réseau social Instagram. Comme beaucoup de tatoueurs, il prend ses rendez-vous et discute des dessins avec ses clients directement via l'application. La messagerie directe lui sert en quelque sorte de base de données clients. C'est là aussi qu'il communique sur ses actualités, notamment ses participations aux conventions internationales (lieux de rencontres très importants pour les tatoueurs convoités).

Mais le 15 juillet, son compte a un jour été censuré pour nudité (son gagne-pain en somme), comme le rapporte le journal suisse Le Temps. Depuis 7 ans, Yashka Steiner prenait pourtant soin de respecter la charte de Facebook (qui détient Instagram) à ce propos, en cachant les tétons de ses tatouées. Pendant deux mois, l'artiste n'avait plus accès à ses contacts, ni pour de nouveaux projets ou ni pour les modalités d'un tatouage déjà planifié. Il a chiffré la perte à plusieurs milliers de francs suisses. 

"Mais quelle grossière erreur de générer du contenu depuis un réseau social aussi imprévisible. Il y a deux mois, mes posts ne posaient aucun problème et tout d'un coup, je suis perçue comme un irresponsable et un hédoniste pervers alors que mon contenu n'a pas changé", écrit-il sur son site, tout neuf

Une concurrence biaisée 

Malgré ses réclamations sur l'application, Yashka Steiner a dû faire appel à une avocate genevoise spécialisée dans les nouvelles technologies. Me Joëlle Becker a envoyé un courrier officiel au réseau social le 3 septembre. Six jours plus tard, pourtant sans réponse, le compte est réactivé. L'avocate en conclut que le blocage de compte, de la part d'Instagram, a nui à la réputation de Yashka Steiner et a biaisé la concurrence sur le marché du tatouage

Sa solution : diversifier sa publicité et dialoguer par d'autres moyens avec sa clientèle.