AOL : la descente aux enfers d’un pionnier de l'internet
  1. Accueil
  2. Entreprise
  3. Stratégie
  4. AOL : la descente aux enfers d’un pionnier de l'internet

Entreprise

AOL : la descente aux enfers d’un pionnier de l'internet

David Ngonga, professeur de gestion à l’EBS Paris
,
Sélection abonnés

America on Line a procuré les services internet avant les autres, mais a raté le virage du haut débit et sa fusion avec Warner a tourné au cauchemar.

America Online (AOL) a contribué à façonner l’internet tel que nous le connaissons aujourd’hui. AOL faisait partie des premiers Fournisseurs d’accès à Internet (FAI) avec CompuServe. Ces produits comprennent notamment la connexion et l’accès à l’internet, la messagerie électronique, la messagerie instantanée et des contenus exclusifs accessibles via un logiciel propriétaire.

Celui-ci avait la particularité d’être offert sur des CD distribués gratuitement dans les magazines informatiques glissés dans les boîtes aux lettres, une pratique très courante à l’époque.

De 200 000 à 25 millions d’abonnés

AOL est donc devenu un géant parmi les Dotcom (les entreprises exerçant une activité commerciale sur internet). En 1983, à l’origine de AOL, il y a la Control Video Corporation (CVC), née de GameLine, un service de location de jeux en ligne. GameLine permet aux utilisateurs de télécharger temporairement des jeux.

William von Meister, son inventeur, engage alors un acteur clé de la future aventure AOL : Steve Case, qui n’est alors qu’un consultant en marketing. CVC fait faillite un an plus tard, mais en 1985, Quantum Computer Services renaît des cendres de CVC.