Comment des bentos auvergnats ont séduit la Chine

Entreprise

Comment des bentos auvergnats ont séduit la Chine

Porté par la vague des repas pris hors du domicile, Monbento est devenu une entreprise florissante. Sa particularité : produire des boîtes à repas japonaises au pied du Puy-de-Dôme. Et séduire les Chinois grâce à un design français.

En français, le mot japonais « bento » désigne un repas pris hors du domicile. Or, les boîtes destinées à cet usage sont fabriquées… près de Clermont-Ferrand ! Cet apparent paradoxe résume la trajectoire de Monbento et la démarche de son fondateur, Fabien Marret.

Fabien Marret Monbento

Crédits : Ludovic Combe.

C’est en 2009 que ce designer passionné du Japon, alors âgé de 27 ans, crée l’entreprise avec sa compagne, Émilie. À l’origine, le couple, sensible aux problèmes d’environnement, voulait monter un projet de restauration à emporter, bio et zéro déchet. Les banques n’avaient pas suivi. Le couple commence alors à vendre sur Internet les fameuses boîtes importées d’Asie. Jackpot ! Ces années-là, les Français découvrent avec enthousiasme les bentos ; le mot trouve même sa place dans le dictionnaire.