Comment éviter le piège abscons, le cas de Jérôme Kerviel | La Décision #8

Entreprise

Comment éviter le piège abscons, le cas de Jérôme Kerviel La Décision #8

VIDEO - Comment se rendre compte de son erreur avant qu'il ne soit trop tard ? Dans ce huitième épisode de "La Décision", Isabelle Barth, professeure agrégée des Universités et chercheuse en sciences du Management, décrypte le mécanisme du piège abscons dans lequel est tombé Jérôme Kerviel. 

Jérôme Kerviel, un nom qui est associé à jamais au plus grand scandale financier de ces dernières décennies. Comment ce jeune homme, seul, a-t-il pu entrainer une des plus grandes banques françaises, la Société Générale dans la perte record de 50 Milliards d’euros ?

En 2000, Jérôme Kerviel entre à la Société Générale après un parcours universitaire en sciences économiques. Il est affecté au middle office où il s’ennuie. Très vite il devient assistant trader et en 2005, il obtient sa licence de trading. Il va rapidement aller de succès en succès. 

Spirale infernale de la transgression

L’escalade de l’engagement commence alors. La banque va lui fixer des objectifs de plus en plus ambitieux qu’il va s’efforcer d’atteindre coûte que coûte. Il ne dort plus beaucoup, mange peu, passe des journées de 18 heures dans la salle de marché, prend seulement 4 jours de congés en 2007, se coupe de sa famille et perd de vue tous ses repères.

Son moteur n’est pas le gain - il refuse la notion d’addiction -, il rationnalise en affirmant : « c’était mon job ». 

Il entre dans la spirale infernale de la transgression. Il fait sauter tous les verrous en engageant des sommes de plus en plus astronomiques pour gagner toujours plus. 

Quels signaux auraient pu lui permettre d'anticiper le piège qui se refermait sur lui ? 

La Décision #8 | Jérôme Kerviel et le piège abscons