Pénurie de semi-conducteurs :  comment les constructeurs autos tentent de faire face, entre débrouillardise, anticipation et panique

Entreprise

Pénurie de semi-conducteurs :  comment les constructeurs autos tentent de faire face, entre débrouillardise, anticipation et panique

L’industrie automobile accuse 10 % de pertes de production au niveau mondial, et multiplie les stratégies pour limiter la casse. Les constructeurs qui avaient continué de commander des semi-conducteurs durant la pandémie s’en sortent beaucoup mieux que leurs concurrents.

« De par son ampleur, de par son impact sur le résultat des constructeurs, c’est clairement l’une des crises les plus importantes » de l’Histoire de l’automobile, atteste Alexandre Marian.

Pour le spécialiste du cabinet Alix Partners, la pénurie de semi-conducteurs qui paralyse le secteur automobile n’a rien à voir avec la raréfaction des composants dont l’industrie avait souffert au début des années 2000 ou après Fukushima.

Le cabinet a revu à la hausse ses estimations de pertes de production. En tout, entre 8 et 10 millions de véhicules ne devraient pas pouvoir être fabriqués au niveau mondial en raison de la pénurie, soit une baisse de 10 % de la production. Et pour les autres véhicules, les délais de livraison sont allongés parfois de six mois.