Coopérative d'activité et d'emploi, comment fonctionne ce statut qui mêle entrepreunariat et salariat

Entreprise

Coopérative d'activité et d'emploi, comment fonctionne ce statut qui mêle entrepreunariat et salariat

Un modèle conjugue activité entrepreneuriale indépendante et statut de salarié : la Coopérative d’activité et d’emploi (CAE). Idéal, à condition d’accepter des coûts significatifs et un peu de démocratie participative.

Rester indépendant tout en jouissant du statut de salarié, est-ce possible ? La réponse, méconnue depuis 25 ans, est « oui ». Avec le statut d’entrepreneur-salarié en CAE, l’indépendant mène une activité autonome, mais il est officiellement salarié de la coopérative, sans lien de hiérarchie ni plafond de chiffre d’affaires.

À lire aussi > Portrait d'un serial entrepreneur, de l'escape game aux glaces à l'azote

Ses factures sont converties en salaire et il bénéficie de la protection sociale des salariés, de revenus lissés, d’une réserve de trésorerie, d’une gestion administrative, d’un accompagnement personnalisé et de formations.

Depuis 10 ans, dans son agence de communication en Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL), Audrey Julienne travaille avec des free-lances. Elle a voulu les associer davantage, car elles contribuaient à la réussite de l’agence.