Pénurie de médicaments, une dépendance asiatique
  1. Accueil
  2. Entreprise
  3. Industrie
  4. Pénurie de médicaments, une dépendance asiatique

Entreprise

Pénurie de médicaments, une dépendance asiatique

Béatrice Madeline
,
Sélection abonnés

Première cause de rupture des stocks : 80 % des fabricants de substances pharmaceutiques actives utilisées pour des médicaments disponibles en Europe sont situés en hors Union.

En 2019, un Français sur quatre n’a pu obtenir un médicament auprès de son pharmacien pour cause de rupture de stock. En 10 ans, entre 2008 et 2018, les pénuries de médicaments ont été multipliées par 20, selon les chiffres de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Le phénomène s’intensifie et touche des spécialités dont il est difficile de se passer : vaccins, antibiotiques, antiparkinsoniens et anticancéreux. Pour les malades et les médecins, difficile d’accepter cette situation alors que l’industrie pharmaceutique est florissante et que les produits existent. Comment expliquer qu’en 2020, les médicaments manquent dans un pays comme la France ?

Délocalisation en Asie

Pour une fois, ceux qui fustigent la mondialisation comme étant à l’origine de tous les maux n’auront pas tout à fait tort. Dans la bataille globale pour la rentabilité, les industriels de la pharmacie ont opéré depuis quelques décennies une rationalisation de leurs coûts en implantant leurs sites de fabrication dans des pays à bas coût de production, tels que la Chine ou l’Inde. Les industriels pointent également le renforcement des normes sociales et sanitaires en Europe (contraintes RSE, normes environnementales…) pour expliquer leur choix de délocaliser en Asie.